Commencer une PMA

Pour faire suite à mon article précédent, les lignes que vous allez lire maintenant sont un texte que j’ai écrit tout au long de mon parcours de PMA. C’est brut, je ne l’ai pas retouché car c’est ainsi que je l’ai vécu et que je veux vous le présenter.

Commencer une PMA :
C’est avoir un flot d informations en 30 secondes et réussir a tout assimiler en 5 millièmes de seconde.
C’est retrouver l espoir de la maternité
Et finalement se dire que 1/3 des couples seulement en ressortent parents et déprimer
C’est penser à changer la capsule de son stylo injecteur toutes les 4 injections
C’est se faire jusqu’à trois piquouses par soir dans le ventre et ne plus savoir où piquer
C’est avoir peur
C’est partager ses espoirs avec son compagnon de route
C’est se demander si on doit congeler ses embryons ou non
C’est accepter de faire parti de l avancée médicale en partageant son dossier (anonymement ou non)
C’est patienter dans des salles d attente avec d autres couples et ne parler à personne alors qu’on est tous la pour la même chose
C’est remplir un dossier administratif long comme le bras
C’est remplir des dizaines de fiole de sang
C’est choisir entre anesthésie locale ou générale
Ou entre FIV et ICSI
C’est regarder l’infirmière piquer une girafe sophie en mousse pour expliquer comment se faire soi même les injections
C’est essayer de penser à réserver sa chambre pour le jour de la ponction
C’est lutter pour ne pas regarder les descriptions des différentes techniques sur internet
C’est vivre les 15 jours les plus long de sa vie
C’est voir le regard des gens compatissants mais qui ne comprendront jamais ce que l’on ressent au fond de nous
Parce que si peu de personne le peuvent
C’est compter les jours, les heures, les minutes, les secondes qui me séparent du jour de la ponction
C’est se dire que l’hypnose est aussi une forme d’anti douleur et pas juste un tour de magie !
C’est se sentir différent des autres parce que nous, on a besoin d’aide
C’est toujours chercher la raison du pourquoi nous !
C’est réfléchir de nouveau à comment accueillir un bébé dans notre petit 2P ultra ouvert
C’est essayer de penser tous les matins a ses vitamines et traitements hormonaux (et le soir aussi)
C’est partir aux aurores pour se rendre aux prises de sang et échographie
C’est monter sur la balance de l hôpital et voir qu il y a un écart entre la leur et la mienne
C’est avoir envie de pleurer au milieu d une salle d attente pleine parce qu on comprend pas ce tel écart de poids entre eux et moi qui peut tout remettre en cause
C’est lutter au quotidien contre la fatalité et la déprime
C’est flipper comme une malade à la 1ère injection
C’est avoir envie d écrire un journal de grossesse et se dire que t’en qu’on est pas sûre d’être enceinte, cela ne sert a rien
C’est louper un appel important pour cause de faux numéro et du coup, ne pas commencer un traitement le bon jour
C’est se demander si un jour la chance reviendra vers moi
C’est faire une piqure qui te brûle tout l’intérieur de la cuisse
C’est déprimer seule dans la salle d attente
C’est avoir peur de l’échec
C’est se rendre à 7h du matin à l’hôpital le jour de la ponction d’ovocytes, être dans l’attente de l’heure fatidique (9h15 pour moi) et ne plus pouvoir reculer
C’est regarder le plafond du bloc, allongé sur la table et les jambes en l’air
C’est maitriser son stress, respirer fortement pour évacuer les piques de douleurs, écouter l’anesthésiste me faire une séance de relaxation
C’est revenir en chambre tranquillement, voir des étoiles et se sentir partir
C’est souffrir, comme l’impression d’avoir fait des abdos 50h de suite
C’est se bourrer d’anti douleurs
C’est dormir, dormir, dormir le lendemain
C’est appeler le laboratoire pour connaître l’heure du transfert de l’embyon le surlendemain

Je m’arrêtes içi pour aujourd’hui car je veux pouvoir regrouper divers autres textes et pensées ensemble sur la finalité de ma FIV.

Je reste à disposition de tous pour répondre à vos questions sur le protocole que j’ai suivi ou tout simplement discuter de cela.

A très vite

Publicités

Une réflexion sur “Commencer une PMA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s